AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 { Lucas M. West

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: { Lucas M. West   Lun 22 Sep - 23:05




Lucas Mickael West
Ft Milo Ventimiglia

Il est née le 27 Aout il y a maintenant 16 ans à Londres. Il est de sang pure.


»» Before Poudlard Life

    Il était une fois... Non ce n’est peut être pas la bonne formulation. Nous ne rentrons ni dans Blanche-Neige, ni dans la Belle au Bois Dormant ou encore ni dans la Belle et la Bête. La vie au monde magique est loin d’être un conte de fée surtout depuis quelques temps. Pas de princesse, pas de prince charmant, pas de fin heureuse avec ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. C’est surtout des meurtres, de la tristesse, des vies qui s’écroulent, le Mal qui dominent par ici en ce moment. Et pourtant c’est dans ce monde là que je suis né, il y a maintenant 16 ans, et que je vis. Peu de souvenirs de ma naissance, normal il faut avouer, un nouveau né n’a pas de souvenirs. C’est juste un petit être qui ne sait que crier. Mais l’histoire de ma naissance on me l’a tellement raconté que je peux vous la conter à vous aussi.

    Je ne suis pas vraiment ce qu’on appelle le bonheur de ces parents ou du moins pas le jour de ma naissance. Ma mère a souffert, vraiment souffert, tellement souffert. Et pourtant ma mère, mon père me raconte encore, était une femme magnifique, aux traits toujours détendues. Elle avait un petit nez en trompette, des yeux foncés et des longs cheveux blonds légèrement bouclés qui lui tombaient sur les épaules. Son regard était à ce qui parait pétillant. Elle avait toujours le mot pour rire, et elle était du genre à positiver tout le temps. Elle avait toujours le sourire au bout des lèvres, la phrase attentionnée qui fait que l’on se sent mieux. Elle avait un corps magnifique, des courbes fines, une taille de guêpes. Elle était presque trop maigre mon père m’avait-il dit. Elle avait aussi la peau pâle si pâle qu’on pouvait la croire malade quand elle était simplement fatiguée. Et c’était une grande sorcière. D’après mon père elle était puissante. Il m’avait même dit qu’elle était un animagus répertorié par le ministère. Un chat de couleur claire. Blond voir blanc mon père m’avait dit. Mon père avait rencontré ma mère à Poudlard, et au début c’était loin d’être le grand amour. Mon père était à Gryffondor et ma mère à Serdaigle. Ils étaient certainement tous les deux dans les meilleures élèves de Poudlard et se battaient toujours pour être au dessus de l’autre. Ils étaient d’ailleurs tous les deux préfets en Chef. Et en dehors des cours ils se tiraient la tronche, se mettaient des bâtons dans les roues. Tout cela pour finir qu’un soir ils se retrouvèrent dans la salle des préfets, pour discuter d’un problème entre deux autres préfets. Mais ils ne parlèrent pas longtemps et après une scène d’amour dont mon père ne m’ai jamais dit les détails ils étaient ensemble. Ils étaient en septième année à cette époque. Ils sortirent tous les deux de Poudlard avec brios. Maman devint Medicomage, Papa fut embauché au Ministère. Ils étaient heureux gagnaient beaucoup d’argent. Leurs sentiments l’un pour l’autre étaient très fort et ceux-ci ne baissèrent pas d’intensité jusqu’à la fin. Car il y eut une fin à ce bonheur, à cette petite maison dans les prairies verdoyantes du monde magique, à cet univers chaleureux, à cet amour, à ce mariage, à Lui+Elle quoi. Et c’est le jour de ma naissance que se produisit la fin. Dur de supporter cela, dur de supporter que c’est en me mettant au monde que ma mère mourut. Il y eut des complications que mon père ne réussit pas à me dire malgré sa bonne volonté à me raconter mon histoire. Je savais que cet épisode de sa vie lui avait enlevé sa joie de vivre malgré mon jeune âge. Je me suis renseigné plus tard et j’ai découvert que ma mère avait fait une sorte d’hémorragie interne qui s’était compliqué à cause d’une coagulation anormal et bizarre dont les médecins n’avaient pas trouver les causes. Enfin. Mon père ne m’en a jamais voulu, ne m’as jamais rien reproché. Pourtant j’aurais aimé qu’il m’en veuille, qu’il vide ce sac, pour qu’enfin il puisse retrouver ces yeux pétillants d’autrefois qu’il retrouvait à chaque fois qu’il me parlait de maman. C’est une blessure qui m’a marqué au plus profond de moi, j’aurais tellement aimé avoir une mère. Et avoir un petit frère ou une petite sœur. Non, je fus seul, fils unique, d’un parent unique.

    C’est donc mon père qui m’a élevé dans le petit foyer chaleureux qu’il n’avait pas réussit à vendre même après la mort de maman. Peut être voulait t-il encore croire qu’elle allait passer la porte de la cuisine ou qu’elle allait le rejoindre dans leur lit comme toujours. Elle qui était si speed. Elle qui ne pouvait pas laisser une seule chose en bazar dans sa maisonnette. Elle qui ne tenait pas une minute en place, assise sur une chaise ou un fauteuil. Il voulait rester dans le milieu où il avait été le plus heureux de toute sa vie auprès de celle qu’il aimait. Je ne sais pas à quoi il ressemblait avant. Il me racontait toujours comment était ma mère mais lui il en parlait peu. Moi, mon père, je l’ai toujours connu fatigué. Les traits tirés. Les yeux tristes. Pourtant il avait du être un bel homme. Il avait les cheveux bruns en pagaille, des yeux bleus perçants, presque translucides. Il avait les traits du visage fins, et avait une figure proportionnée. Il était grand et avait une belle carrure. Plutôt musclé. J’aurais tellement voulu hérité de ses yeux bleus mais j’avais reçu ceux de ma mère, ces yeux qui faisaient que mon père ne me regardait jamais dans les yeux. Ou presque. Qu’en cas de nécessité quoi. Je grandissais dans cet univers de tristesse même si j’étais gâté. Mon père travaillait toujours au ministère et gagnait beaucoup d’argent, je n’ai jamais manqué de rien. J’étais un gosse charmant déjà, et j’aimais en jouer. Les grandes personnes me trouvaient mignon et me cédaient tout. Je m’en amusais. A cet âge là on s’amuse de tout même d’un petit lutin qui passe dans son jardin. On est naïf à cet âge là. Et on aimerait le rester. Mon père m’aimait malgré sa tristesse. J’ai donc vécu ni vraiment heureux, ni vraiment triste. Je vivais. C’est déjà ça non? En tout cas j’adorais ma maison, il y avait une sérénité qui y régnait certainement laissée par ma mère. Elle était toujours aussi accueillante et mon père, maniaque comme ma mère, faisait toujours le ménage. Tout était en bois comme un chalet de montagne. Ma chambre au deuxième étage dans le grenier était tranquille et très bien aménagée. Les murs étaient ornés de joueurs de quidditch déjà dès mon plus jeune âge. Je vis d’ailleurs mon premier match à six ans. Et presque tous les mois mon père m’emmenait en voir un ! J’adorais l’ambiance des stades et m’étais toujours dit que je serais moi aussi un grand joueur. Et je ne me trompais pas du tout. Mon père me fit monter sur un balai dès mes sept ans malgré les interdictions, et avant que j’entre à Poudlard je savais parfaitement voler, ce que peu de jeunes garçons savent faire. Poudlard. Déjà jeune j’en rêvais ! Malgré tout ce qui passait avec le retour de Voldemort, les morts dont je n’avais pas connaissance, je voulais y aller, voler de mes propres ailes, apprendre enfin des sorts, connaître l’histoire des magiciens. Savoir. Enfin. Un peu plus sur le monde qui m’entourait. J’étais et je suis toujours comme cela. Je veux savoir, je déteste être inculte aux choses essentielles. Le savoir pour moi est quelque chose de très important. Et dès que je reçu ma lettre, un bonheur et un frisson m’envahit ! Ah ! Cette lettre ! Celle que tous les jeunes magiciens attendent avec tant d’impatience après leur onzième anniversaire ! Je l’avais tellement attendu. Elle était là dans mes mains. Enfin. Avec une liste de ce qu’il y avait à acheté. Je me souviens avoir couru partout dans ma maison, hurlant à mon père que j’allais enfin aller à Poudlard. Il m’avait regardé en souriant. Je m’en souviens. C’était la troisième que je le voyais sourire.


Dernière édition par Lucas M. West le Mer 24 Sep - 13:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: { Lucas M. West   Lun 22 Sep - 23:05

»» Life in Poudlard

    On alla quelques jours plus tard au Chemin de Traverse. J’adorais cet endroit. Mon père se dirigea vers la banque et on alla chercher des pièces dans notre coffre. Les petits bonhommes là bas comme je les appelais m’avaient effrayé et j’avais jamais été bien loin des jambes de mon père durant tout le temps où j’étais là bas. J’étais à cette époque beaucoup trop peureux. On c’était alors dirigé vers tous les magasins possibles et inimaginables pour acheter tout et rien. Ingrédients, Chaudrons, Robe de Sorcier, Baguette ! Ah ma baguette ! Un grand moment dans la vie d’un sorcier, trouver la baguette qui vous convient, trouver la baguette qui vous suivra toute votre vie ou presque. La baguette qui me choisit était spéciale. Elle possédait une plume de phœnix, étonnant n’es-ce pas ? Comme celle du célèbre Harry Potter. Elle avait aussi un crin de licorne. J’en fus tellement étonné. Quand j’avais pris cette baguette en main, j’avais sentit un frisson me parcourir et une joie aussi. Un sentiment en fait indescriptible. Je savais avant même qu’on me demande de jeter un petit sort que c’était elle. Celle qui serait à moi. Celle qui m’accompagnerait. Celle qui ferait de moi un grand sorcier j’en étais sur. J’avais lu une pointe de fierté dans les yeux si tristes pourtant de mon père quand il m’avait vu avec ma première baguette. Je lui avais souri. Il avait fait de même. C’était si rare venant de sa part. On était ensuite allé chercher mes livres. Histoire de la Magie. Potions. Botanique. Enchantement. Défense contre les Force du Mal. Etude des Moldus. Tous ces livres m’émerveillaient et m’intéressaient. A ce moment là j’avais remarqué une petite fille très mignonne avec des yeux bleus magnifiques. C’était Alexie. Mais à ce moment là je ne savais pas son nom, et je n’avais pas vraiment flashé sur elle. Mais je l’avais remarqué, elle qui avait le même âge que moi, et les mêmes bouquins que moi entre les mains. Peut être cela avait été un signe. Je ne sais pas, encore maintenant. Tous mes achats finis je demandais à mon père si on allait rentrer. J’eu le droit à un deuxième sourire qui me remplit à nouveau de joie. Il m’avait répondu de sa voie grave qui le caractérisait qu’on devait aller voir encore un dernier magasin. Il me prit la main et m’emmena jusqu’à un magasin d’animaux de compagnie. Il me demanda alors de choisir celui que je voulais. Un crapeau ? Non trop horrible ! Un rat ? Pareil ! Je me rabattis alors sur une chouette. Je m’approchai des différentes cages quand je craqua sur une petite chouette, pas plus haute que deux mains d’enfants. Elle était peureuse, et c’est cette différence que j’avais apprécié chez elle. Je dis à mon père que c’était elle. La petite blanche avec quelques plumes grises et le bec noir. Il fut étonné de mon choix mais la prit quand même. Je l’appelai Jackie. Ou JJ pour les intimes. Bizarrement elle m’apprécia, on n’avait une certaine complicité tous les deux, et nous l’avons encore maintenant.

    Le jour de la rentrée mon père m’amena à la gare, quai 9 ¾. Je retrouvai quelques amis sur le quai et nous sommes montés tous ensemble dans le train après quelques aurevoirs aux parents. Mais pas avec mon père. Ce n’était pas le genre à me prendre dans ces bras. Il me passa une main dans mes cheveux noirs en bataille comme lui avant de me laisser partir. A la fenêtre je vis la fierté que mon père avait. Je me suis juré de ne pas le décevoir et de devenir le meilleur sorcier qu’il avait connu! Je partais à Poudlard détendu, ne sachant pas ce qui m’attendait. Mais j’étais de plus en plus pressé plus on s’en approchait. Peu de temps après, après quelques rigolades dans le train, nous sommes descendus. Emerveillés nous pouvions voir le château au loin. C’était magnifique. On nous fit monter dans des barques et passer sur le lac pour une vue encore plus jolie que la précédente. On s’approchait doucement de l’endroit où nous allions passer le plus claire de notre temps dans les sept prochaines années. On nous fit entrer dans le château puis on nous amena jusqu’à la grande salle. Plus on avançait et plus nos yeux brillaient sous toutes les choses merveilleuses qui se montraient à nous. On espérait avec quelques uns de mes amis qu’on serait tous dans la même maison. Je voulais tellement être à Gryffondor! Comme mon père avant moi! Les premières élèves défilaient sous le choixpeau magique. Serpentard. Gryffondor. Gryffondor. Poufsouffle. Serdaigle. Serpentard. Tous se dirigeaient vers la table de leur maison. Ce fut à mon tour et le choixpeau sans aucune hésitation hurla dans la grande salle : « Gryffondor ! » .Encore une joie intense m’avait envahit alors que je me dirigeais vers la table ou un bon nombre de mes amis étaient déjà assis et où les autres élèves des autres années applaudissaient. On était tous heureux, tous contents d’être là dans la même maison. Ce que l’on voulait c’était que les cours commencent. Mais cela c’était pour le lendemain. Nos préfets nous emmenèrent jusqu’à nos dortoirs et on passa notre première nuit à Poudlard à rigoler. Je ne me souviens même plus combien de fois les préfets sont venus nous dire de nous taire. On s’en fichait. Le lendemain, après un dur réveil on se dirigea vers la Grande Salle pour déjeuner. Comme la veille, les tables étaient remplies de choses délicieuses. Premier Cours. Potions. Je me souviens avoir été traumatisé par le professeur qui m’avait demandé des choses dont j’ignorais tout. Je m’étais promis après cela de lire le bouquin avant chaque cours, promesse que je ne me suis pas tenue. Heureusement les autres cours ce n’était pas cela et puis dès le premier jour, je l’avais vu, cette jolie blonde, Cindy. Elle avait les paumettes roses et un visage de princesse. J’en étais tombé rapidement amoureux comme dans toute première histoire d’amour. On sorti ensemble d’ailleurs! Une semaine après on se parlait et ce fut quelques mois après que je lui avais déclaré ma flamme. Mais l’amour ce n’est pas si beau que ça. Après un mois de bonheur. Ce fut finit. Elle me quitta pour un de ces Serpentards insupportables. J’étais tellement énervé. J’ai commencé à vraiment haïr les Serpentards à partir de ce moment là. Ca avait été si dure. Tant pis je m’étais dit au final que cela n’était pas grave, et je décidai de me concentrer sur mon travail. Malgré les interdictions en deuxième année je volais sur le balai que m’avait envoyé mon père avec JJ. Et on me remarqua. Je volais vraiment bien, et mon professeur principal se décida à lever la punition quand il me vit et me faire entrer en tant qu’attrapeur dans l’équipe de gryffondor malgré mon jeune âge! J’étais tellement heureux et quand je l’ai dit à mon père, sa lettre de réponse était vraiment émouvante. Il était fier de moi. Je le savais.

    Les années passèrent. J’étais l’un des meilleurs et assez populaire. Les amours défilaient maintenant. Je ne les comptais même plus! Je suis devenue quelqu’un de peu sentimentale. Je déteste par-dessus tout avouer mes sentiments. De peur qu’il m’arrive comme avec mon premier amour. Je jouais un peu avec les filles et on me disait un tombeur. Cela m’amusait. Mais la Chambre des Secrets a été ré-ouverte. Poudlard n’était plus sur. Tout le monde avait peur de se faire tuer. On le sut par la suite mais c’est Voldemort sous les allures de Seth Caldwell qui l'ouvrit et prit le contrôle de quatre élèves innocents pour exécuter des meurtres sordides. La directrice fut assassinée par des vampires dans son bureau. Caldwell fut nommé à la tête de Poudlard. Volemort faisait son grand retour, les vampires et les loups garous étaient soupçonnés de tout. Seth Caldwell disparut ensuite. Tout s’était enchainé si vite. Personne ne comprit rien. Et puis avec le Tournoi, il y avait eut des morts. Poudlard n’était plus du tout sûr. Pourtant personne ne le fermait, je ne compris rien à ce moment là. C’était l’année dernière, on est encore trop jeune pour tout comprendre. Cela fit du mal à tout le monde. Surtout que à ce moment ce fut l’un des mes meilleurs amis qui fut assassinés un soir. Il avait tout partagé avec moi depuis el début de notre aventure à Poudlard. Je me mis à déprimer Poudlard était devenue si triste à présent. C’était dure de voir un endroit si émerveillant tomber entre les mains du mal aussi vite et aussi brutalement. Je ne supportais plus cet endroit, je ne supportais plus de voir tous les endroits ou on avait fait des bêtises avec Steve. C’est la première fois de ma vie que je pleurai vraiment. Je n’étais pas du tout de ce genre là. J’avais grandi. Je ne montrais pas mes sentiments et alors que j’avais réussit à trouver un endroit tranquille tout sortit d’un coup. Comme quoi malgré mon courage et ma détermination, je pouvais lâcher prise. Je ne m’étais pas connu sensible et pourtant je l’étais et j’en étais navré. Je voulais être fort. Toujours plus fort. Pour protéger ceux que j’aime. Mais je n’y étais pas arriver même avec mon meilleur ami. Je suis désolé. Tu me manques Steve et tu me manqueras toujours.

    Mais tous ces problèmes n’étaient pas finis. Je le sentais, je savais que tous n’allaient pas s’arrêter là. Et j’avais raison. Voldemort revint à la charge. Il expliqua que les assassinats de Poudlard étaient sa propre œuvre qu’il a réussi sans l’aide de personne. Suite à cela, l’ordre du Phénix, mené par Ginny Potter et son fils, Albus, décréta que Poudlard est désormais sous contrôle ennemis, et persuade le ministre de le fermer, jusqu’à ce qu’ils trouvent ensemble une solution. En attendant nous furent renvoyé chez nous. Moyen de se détendre après ce début d’année mouvementé. Mon père ne fut pas étonné de me voir revenir. A peine rentré il me prit dans ses bras. Quelque chose qu’il n’avait jamais fait auparavant même lorsque j’étais petit. Même lorsque je me faisais mal, même lorsque je demandais où étais ma maman.

    J’avais envie de voyager. Ce fut l’une des premières choses que je lui dis. J’avais envie de voir d’autres choses, d’apprendre d’autres langues. Je n’avais pas envie de me contenter de rester là à la maison le temps qu’ils trouvent une solution, je voulais bouger. Il me souri. Et me proposa la France. France. Pourquoi pas? Tant que je partais. J’avais toujours voulu voir Paris en plus. La tour Eiffel. Tout cela. Je me dirigeai dans ma chambre et fit mon sac. Jackie dans sa cage, mes affaires dans mon sac. Je partis. Mon père ne me suivit pas, il y avait beaucoup de choses à gérer au ministère pour qu’il m’accompagne et je ne lui en voulais pas. Comment en vouloir à un père qui vous sert dans ses bras alors qu’il ne l’a jamais fait auparavant ? Je partis en train direction Paris. J’avais réservé un hôtel en plein centre de la ville. Et puis je ne devrais pas avoir trop de difficulté avec la langue, j’en connaissais les bases. J’y étais parti il y a plusieurs années avec mon père pour affaire. J’aperçus une fille dans le train. Cette fille je la connaissais maintenant. Vous vous souvenez de la petite fille aux yeux bleus que j’avais remarqué quand j’achetais mes livres il y a maintenant six ans? C’était la même. En plus belle encore. Ses yeux étaient toujours aussi hypnotisant et son visage d’ange était toujours là. Je ne m’approchai pas pourtant, je ne le voulais pas. Mais je vous avoue qu’elle m’obsédait. Elle avait du avoir la même idée que moi. Peut être allait-elle à Paris elle aussi? On arriva. Elle sortit du train et je la perdis dans la foule. Tant pis. Elle était bien descendue ici et j’espérais la revoir dans Paris. Qui sait avec un peu de chance. Je me dirigeai vers mon hôtel. Il était grand et spacieux, j’avais de l’argent ne l’oublions pas. Je posai mes affaires et je me lançai à la découverte de Paris. C’était magnifique. Changer d’air n’était pas épuisant il me requinquait. J’adorais. Je me suis balladé pendant des heures avant de m’arrêter à un petit café dans le centre. Et là je la vis à nouveau, comme si le destin faisait exprès que je me perde à chaque fois dans ses beaux yeux bleus. Je pu la regarder un peu plus. Elle avait un corps fin et parfait, des cheveux mi longs bruns. Elle était littéralement magnifique et je suis tombé sous son charme de princesse. Je lui souris. Elle fit de même et je l’invitai à boire un café avec moi. On parla une bonne heure. Mais pas de Poudlard. C’était certainement trop douloureux pour moi autant que pour elle. Je n’énonçai Poudlard qu’une seule fois et ses yeux se voilèrent. J’abandonnai le monde magique. Et elle me parla d’elle de pourquoi elle était là. Elle était vraiment sympathique, on s’entendait bien. Elle passa quatre mois avec moi à Paris. On rigolait vraiment, nous échappant un peu du passé de Poudlard qui nous avait tant brisés. De ce monde où le Mal était revenu en force, où Voldemort avait fait son retour. Je l’aimais énormément, je m’étais attaché à son sourire. Je crois qu’aujourd’hui, je l’aime tout simplement. Mais je n’ai pas le caractère d’avouer mes sentiments, je ne suis pas très doué pour cela, et elle ne le fit pas non plus. On est des amis pour le moment et ca me suffit. Elle est mon petit rayon de soleil. Elle est ma meilleure amie. Elle est ma confidente.

    On déclara Poudlard neutre et les cours devaient recommencer. Je passai les mois après Paris chez moi avec mon père. Je rendais visite à Alexie, elle me rendait visite. C’était bien. Et puis on allait retourner à Poudlard tous les deux. Je ne voyais plus vraiment mes anciens amis, mais de toute manière on s’était donné il y a pas longtemps rendez-vous à Poudlard. Je suis heureux de retourner à Poudlard. Car maintenant c’est certainement le lieu où l’on sera le plus en sécurité. Le quidditch me manque en plus. Car même si j’en fais chez moi, ce n’est pas la même chose. Il manque la foule qui hurle, l’adrénaline des matchs. J’espère être pris comme capitaine cette année pour l’équipe de Gryffondor, et pourquoi pas aussi préfet, préfet en chef serait même bien. Ce serait vraiment bien. J’ai hâte de retrouver Alexie, les cours. Un peu de routine. Ce que j’ai oublié de vous préciser c’est que durant les mois après Paris, j’ai travaillé dure, très dure mais j’ai réussit à toucher mon but. Je suis un animagus clandestin. Oui oui ! Un animagus. Je peux me transformer en un chat noir aux yeux écarlates. Qui l’aurait cru car quand j’ai commencé l’entrainement je ne pensais pas du tout y arriver. Personne ne le sait, et cela me permettra peut être de pouvoir faire à nouveau dans Poudlard de nombreuses bêtises qui me tiennent tant à cœur! Poudlard risque d’être un endroit assez amusant, malgré tout ce qui se passera à l’extérieur. Et puis maintenant depuis qu’ils ont rajoutés deux années supplémentaires, on peut dire que les trois années à venir vont être des plus périlleuses pour les professeurs de Poudlard!


»» Me, Me & Me

    Didiiine. 17 ans. Assez bon niveau de rp. Me faire venir ici est une très grande amélioration déjà 8)Cool loool. Active. Le code on s'en fout Razz
Revenir en haut Aller en bas
Miryà C. Weasley
mirià
boire de la vodka.aller chez ikea.

avatar

Féminin nombre de messages : 2982
age : 26
maison : — Gryffindor
crédits : ashmn

MessageSujet: Re: { Lucas M. West   Mar 23 Sep - 8:07

Diiiiiiiiiiiiiiidiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinnneeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee x')
On en a rein a foutre du code t'a raison ma brenda *sort *

_________________

    YOU ARE MORE STUPID THAN A BOWTRUCKLE. AND I AM MORE INTELLIGENT THAN A SUPER GEEK, UNDERSTOOD ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://priori-incantatum-rp.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: { Lucas M. West   Mar 23 Sep - 8:17

Elle te va ma présentation?? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Miryà C. Weasley
mirià
boire de la vodka.aller chez ikea.

avatar

Féminin nombre de messages : 2982
age : 26
maison : — Gryffindor
crédits : ashmn

MessageSujet: Re: { Lucas M. West   Mar 23 Sep - 8:20

yep yep, comme sur des roulette x')

_________________

    YOU ARE MORE STUPID THAN A BOWTRUCKLE. AND I AM MORE INTELLIGENT THAN A SUPER GEEK, UNDERSTOOD ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://priori-incantatum-rp.forumpro.fr
Arianne M. Lupin

avatar

Féminin nombre de messages : 1749
age : 26
maison : — Gryffindor
crédits : © DEAD & Misery Angel

MessageSujet: Re: { Lucas M. West   Mar 23 Sep - 20:50

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June J.Weasley

avatar

Féminin nombre de messages : 2934
age : 24
maison : — Gryffindor

MessageSujet: Re: { Lucas M. West   Mar 23 Sep - 22:00

AMANDINEUHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: { Lucas M. West   Mar 23 Sep - 22:33

HEy you Smile
Revenir en haut Aller en bas
June J.Weasley

avatar

Féminin nombre de messages : 2934
age : 24
maison : — Gryffindor

MessageSujet: Re: { Lucas M. West   Mar 23 Sep - 22:37

Bon.... ça fait toujours plaisir XDDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: { Lucas M. West   Mar 23 Sep - 22:52

Héhé Smile Contente de débarquer par ici aussi Smile
Revenir en haut Aller en bas
June J.Weasley

avatar

Féminin nombre de messages : 2934
age : 24
maison : — Gryffindor

MessageSujet: Re: { Lucas M. West   Mar 23 Sep - 23:15

J'suis tristeuhhhh, tu m'aimeuhhh plus XDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: { Lucas M. West   Mar 23 Sep - 23:29

Mais siii Smile Je t'aimeuuuuh toujouuuurs I love you
Revenir en haut Aller en bas
June J.Weasley

avatar

Féminin nombre de messages : 2934
age : 24
maison : — Gryffindor

MessageSujet: Re: { Lucas M. West   Mer 24 Sep - 14:38

Ah moins que tu sais pas qui je suis qui est peut etre surement le cas XDDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: { Lucas M. West   Mer 24 Sep - 15:23

Sachounette Smile I love you
Revenir en haut Aller en bas
June J.Weasley

avatar

Féminin nombre de messages : 2934
age : 24
maison : — Gryffindor

MessageSujet: Re: { Lucas M. West   Mer 24 Sep - 15:34

T_T
Bon ok.....

On va refaire mon rentré alors pour faire genre que ça fait super super super longtemps qu'on sait pas vu et qu'on s'aimeuhhhh

resort et rentre en courant
AMANDINEUHHHHHHHHHH
Lui saute dessus
Voilaaaaaaaaaaa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: { Lucas M. West   Mer 24 Sep - 15:35

xD

Ma Juninettteeeeeeeeeeeee Razz
Revenir en haut Aller en bas
June J.Weasley

avatar

Féminin nombre de messages : 2934
age : 24
maison : — Gryffindor

MessageSujet: Re: { Lucas M. West   Mer 24 Sep - 15:36

Voila c'est mieux
XDDDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: { Lucas M. West   

Revenir en haut Aller en bas
 
{ Lucas M. West
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» STANLEY LUCAS CONTRE-ATTAQUE
» a LA NEG EGRI,SE STANLEY LUCAS
» LUCAS a menti au sujet de fevry.
» Stanley Lucas enrage contre ses allies.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Priori Incantatum :: archive présentations.-
Sauter vers: