AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - MANOIR CALDWELL - pv. Polly, Tom.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack E. Caldwell

avatar

Féminin nombre de messages : 1008
age : 26
maison : — Hufflepuff

MessageSujet: - MANOIR CALDWELL - pv. Polly, Tom.   Sam 20 Juin - 18:34

    Jack était assis à son bureau. En ce mois d'août, à la veille de sa septième rentrée à Poudlard, il était retombé par hasard sur un cahier, comme un autre, que lui avait offert Polly, deux ans plus tôt. Sur la première page, elle avait écrit de son écriture penchée, en gros, le mot « Carnet ». Le lui tendant, elle avait dit « On s'en rend pas compte, comme ça, mais c'est un excellent moyen de se libérer, que d'écrire. », le tout accompagné d'un de ses sourire en coin.
    Il avait accepté le présent, sans vraiment en comprendre l'utilité. Sans savoir pourquoi, lorsqu'il l'avait retrouvé en rangeant sa chambre, Jack eut envie d'y écrire. Attraction étrange, la main qui lui brulait. Bref, le soir où Aaron l'abandonna pour il ne savait quelle raison, Jack s'y plongea. Plaisir intense de l'écriture, mélangé à celui de la confidence à un ami. Déjà accro ! C'est ce qu'il était en train de faire cet après-midi là. Dans la chambre d'à côté, celle de son frère, Jack entendait la musique. Il ne pouvait s'empêcher de fredonner la chanson de Muse, l'un des groupes préférés de son frère, qui résonnait dans la maison. « Our time is ruuuunnin' out.. » fit-il doucement, en sifflotant.

    Le soleil brillait fort, et il faisait chaud, même dans la chambre où la fenêtre était grande ouverte.
    Personne n'aurait pu deviner, en entrant dans la chambre de Jack – et dans la maison, plus généralement – qu'il s'agissait d'un sorcier. Certes, la male fermée au pied de son lit contenait des grimoires, un tiers de sa penderie était réservée à ses robes de sorciers, une baguette était posée près de son ordinateur portable et un hibou allait et venait comme bon lui semblait, mais à part ça, rien. Il avait un grand lit bas, recouvert d'une house marron, une table de chevet en bois brut noire sur laquelle trônait une lampe de la même couleur, un grand miroir allongé sur l'un des murs, face à un tableau-photo représentant New York de nuit sur l'autre mur, un bureau à côté de la fenêtre, et une bibliothèque. Le poster d'un groupe de rock de sorciers américains était collé au dos de sa porte, et quelques vêtements sales gisaient, abandonnés, sur le sol. Heureusement qu'Eva, leur femme de ménage, était là, sinon le chaos régnerait sur la maison, occupée par trois hommes.

    Alors qu'il finissait sa phrase, Jack leva la tête. Polly s'apprétait à traverser la rue, sans aucun doute pour venir lui dire bonjour, ou encore pour piquer du chocolat dans la cuisine. Le jeune homme se leva, se pencha à la fenêtre, et lui cria :

    « Po ! » Une fois qu'il fut certain d'avoir capté son attention, il continua : « Prends ton maillot de bain, on va piquer une tête, j'ai trop chaud. »

    Autant profiter de la piscine que le père Caldwell avait absolument tenu à faire construire lors de leur installation au manoir, hérité de leur grand-mère; non ?
    Jack portait déjà son short de maillot de bain, aussi, il se contenta de retirer son marcel moullant blanc, et rangea soigneusement le cahier. Puis il sortit et se dirigea – à contre-coeur, il faut le dire – vers la chambre de son frère. Devait-il lui proposer de venir se baigner avec eux ?... Tom connaissait bien Polly, étant au même titre que Jack son voisin, et ce dernier se doutait qu'il devait bien l'apprécier un minimum, mais là n'était pas le problème. Jack ne savait pas à quoi s'attendre avec Thomas. Les disputes éclataient si vite, et si brutalement, que la plupart du temps, l'origine en restait obscure... Il en allait juste ainsi, entre eux. Depuis toujours.
    Poussant un soupir, il frappa deux petits coups à la porte, dans l'attente d'une invitation à entrer. Autre habitude de la famille : respect total de l'intimité. Chose que Jack appréciait beaucoup. Comme leur père était en déplacement dans le nord du pays, Tommy devait se douter que c'était Jack. Il l'avait d'ailleurs peut-être entendu interpeller Polly, si sa fenêtre était ouverte également...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polly J. Cléirigh

avatar

Féminin nombre de messages : 115
age : 24
maison : — Hufflepuff
crédits : © killers

MessageSujet: Re: - MANOIR CALDWELL - pv. Polly, Tom.   Mer 24 Juin - 0:08

Polly referma son livre, frustrée. Ce bouquin, elle l'avait lu des millions de fois, presque autant que son père à son âge. Malgré ses exubérance, Cam Cléirigh était un homme de lettre, littéraire et cultivé. Moldu, il avait grandit dans cette culture toute sa jeunesse, parmi les grands classiques. « le portrait de Dorian Gray » d'Oscar Wilde en faisait parti. Après avoir admiré sa couverture un peu jaunit par le temps, Polly posa le livre sur sa table de chevet. Table de chevet qui -en dépit de l'ordre qui reignait dans le reste de la pièce- contenait bon nombre de livres, tous lu dernièrement par Polly.
L'été semblait durer longtemps, trop longtemps pour Polly. Ne rien faire, s'ennuyer, ou lire plus de dix fois le même livre, moldu ou non : Polly n'aimait pas ça. Certainement pas au point de le détester, car elle ne serait sans doute pas là, étalée sur son lit trop grand pour une seule personne. Si elle n'avait eu ses amis à ses côtés, Polly serait certainement partie on ne sais où. Bien que pas très loin, vu sa légendaire peur de l'inconnu. Les yeux désormais rivés vers le ciel, Polly songeait à ses amis, justement. Et au voyage qu'elle pouvait alors faire. Quelques mètres suffiraient à casser cet ignoble ennui. Un sourire en coin, la jeune fille descendit de son lit, puis rejoignit la cuisine en moins de temps qu'il ne faut pour dire « sac à gargouille ! ». pressée, vous dîtes ?

« — Maman, je fugue » dit Polly en embrassant la joue de sa mère. Pandora sourit, et enfourna la tarte à la rubarbe. « — Dis bonjour à Jack de ma part » chantonna Panda, avant que la porte de la maison familiale ne claque. Jack, justement. Polly n'avait pas même gagné la moitié de la route qu'elle entendit son nom retentir. Elle leva la tête, en souriant. Jack était là, à sa fenêtre. « — Prends ton maillot de bain, on va piquer une tête, j'ai trop chaud. » A l'entrain qu'il avait, Polly en conclu qu'il s'ennuyait, lui aussi. Jamais elle n'aurait songé qu'il aurait été en train d'écrire, ou même de regarder le cahier qu'elle lui avait offert. Sans tenir compte que Jack l'entende ou non, Polly grommela. Se baigner ? Tss, la flemme. Mais soit, il faisait vraiment chaud et ça serait ça de gagné. D'un geste de main, elle acquiesça, et courut chercher ledit maillot de bain. Mais une question se posait : Le Bleu, ou le jaune ? Jaune, ça irait bien, avec les cheveux de Jack (admettez, la ressemblance entre un maillot et des cheveux est flagrante).
Le maillot de bain soigneusement enfilé, Polly se couvrit d'une robe si transparente que le jaune canaris du maillot se trahissait tout seul. Devant la glace, la jeune fille sourit, avant de faire à nouveau le chemin qui l'amenait à la maison des Caldwell.

Polly n'était plus à ça près, mais une fois devant la porte, elle toqua avec enthousiasme. Cela ne servait à rien, puisque elle ouvrit la porte, sans attendre de réponse. Une point de gène la gagna alors, pour s'envoler aussitôt. Après tout, elle entrait là chaque fois qu'elle le pouvait, on ne pouvait lui refuser l'entrée. Pourtant, elle se sentit de trop. Bien que loin d'elle, Jack attendait à la porte de Thomas, son frère. Et même si sa curiosité et son envie de les rapprocher la tourmentait, elle ne pouvait s'incruster, pas maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cute-crocodile.livejournal.com/
Thomas J. Caldwell

avatar

Masculin nombre de messages : 908
age : 24
maison : — Ravenclaw

MessageSujet: Re: - MANOIR CALDWELL - pv. Polly, Tom.   Jeu 25 Juin - 0:05

    Toute la nuit durant, la fenêtre de sa chambre avait été ouverte. Et une lettre avait été déposée sur son bureau. Une lettre adressée à Jake. Une lettre de la part de Snowly. En se levant, il la remarqua immédiatement. Il aurait reconnu cette écriture entre milles. A vrai dire c’était la seule chose qu’il connaissait de Snowly. Pressé, il ouvrit l’enveloppe à peine réveillé. Visiblement, elle n’était pas très joyeuse, sa vie partait en éclats, elle ne savait comment y remédier. Rien n’allait plus. Elle se raccrochait donc à lui. La seule personne qui l’écouterait sans la juger.

    En ce début d’après-midi estival, Tom était assis en tailleur derrière son bureau. Plume en main, encrier rempli. Un parchemin vierge. Muse qui résonnait à ses oreilles. Il commença alors de rédiger. Sa plume glissait sur le papier comme un palet sur la glace. Certes, il avait de quoi se plaindre lui aussi, mais ce n’était sûrement pas ce qu’elle attendait de lui. Elle attendait du réconfort, de la compassion. Rien d’autre.

    Au bout d’une demi-heure, la lettre fut achevée. Une dernière touche, sa signature. Jake. Son deuxième prénom, quasiment semblable à celui de son frère. C’était la première chose qui lui était venue à l’esprit lorsqu’il avait du choisir son nom de plume. Il se relit une dernière fois, plia le parchemin, le glissa dans l’enveloppe qu’il cacheta avec la cire d’une des bougies de sa chambre. A l’ancienne, plume, encre et cachet de cire. Bienvenu chez les sorciers.
    Alors qu’il écrivait le nom de sa correspondante sur l’enveloppe et que « Our time is running out » entamait son refrain, il entendit son frère. Il interpellait Polly depuis la fenêtre de sa chambre, voisine à celle de Tom. Il ne comprit pas exactement ce qu’il lui dit, mais Polly repartit chez elle et en ressortit quelques secondes après, un maillot de bain canari sous sa robe transparente. Après-midi piscine en prévision chez les Caldwell.

    Quelqu’un frappe à sa porte. Jack. Qui d’autre ? Une fois de plus les deux frères sont seuls dans le grand manoir familial. A moins que ce ne soit Polly… non, elle n’oserait tout de même pas. Quoi que… « Entre.» La première idée était la bonne. Jack, simplement vêtu de son short de bain se trouvait dans l’encadrement de la porte, tenant toujours la poignée de sa main droite. Il lui proposa de venir se baigner avec Polly et lui. On sentait bien dans sa voix, qu’il se sentait obligé, et que c’était à contre cœur qu’il lui faisait cette proposition. Tom finit d’écrire sur son enveloppe, et cherchant des yeux son hibou se rendit bien vite compte qu’il n’était pas là. « Non, merci. Amusez vous bien quand même. » Jack haussa les épaules et referma la porte. Ses pas retentirent dans le couloir, et avant qu’il n’atteigne l’escalier, Tom se leva, ouvrit la porte de sa chambre et interpella son frère.

    « Après tout, pourquoi pas. Attends-moi, j’arrive. » Il rentra dans sa chambre et entreprit de chercher son short de bain parmi les montagnes de fringues qui jonchaient le sol. La troisième pile était la bonne. Il l’enfila rapidement et quitta son t-shirt. Tongues aux pieds il descendit l’escalier derrière son frère. Polly les attendait en bas, elle avait prit la liberté de rentrer. En le voyant, elle lui sourit.
    « Salut Pocket. Dis moi, elle est sympa ta robe, dommage que tu porte ton maillot… »
    Les boutades étaient devenues habituelles entre eux. Ils se voyaient peu mais s’entendaient plutôt bien, du moins quand Polly n’essayait pas à tout prix de découvrir le secret du froid entre les deux garçons. Seul obstacle à leur amitié : Jack.


Dernière édition par Thomas J. Caldwell le Sam 4 Juil - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack E. Caldwell

avatar

Féminin nombre de messages : 1008
age : 26
maison : — Hufflepuff

MessageSujet: Re: - MANOIR CALDWELL - pv. Polly, Tom.   Ven 26 Juin - 16:56

    Polly toqua à la porte d'entrée, on ne sait pourquoi, car avant que Jack n'ai eu le temps de lui crier de venir, elle avait ouvert. Il ne s'en formalisa pas, car il faisait un peu de même chez elle. D'ailleurs, il trouvait la sonnette inutile. Elle l'observait du rez-de-chaussée, alors que Jack commençait à perdre patience devant la porte de Tom. Celui-ci terminait ce qu'il était en train de faire, et finit par lui dire d'entrer, alors que la chanson de Muse se terminait.
    Jacky poussa la porte, et vit son frère installé à son bureau, sûrement en train d'écrire un lettre – comme quoi ils en avaient, des points communs.

    « On va piquer une tête, avec Po. Intéressé ? » proposa-t-il d'une voix blanche.

    Thomas lui tournait le dos, visiblement à la recherche de son hibou. Et il refusa l'invitation. Non, comme vous pouvez le voir, leur relation n'était pas des plus aisée. Jack haussa les épaules, perplexe. Après tout, il pourrait toujours les rejoindre plus tard s'il commençait à réellement souffrir de la chaleur.

    « Ton hibou est dans ma chambre, il s'est encore trompé de fenêtre. Il est rentré vers huit heure, ce matin, avec le mien.. » fit Jack avant de refermer la porte, tout simplement.

    Il s'éloigna, entreprit de descendre les premières marches qui le mèneraient à Polly. Elle faisait semblant de s'intéresser à la déco, alors que Jack savait pertinement qu'elle avait suivit toute leur conversation avec attention. Il lui sourit quand Tom sembla changer d'avis. Jack acquieça et rejoignit sa meilleure amie dans le hall. A l'instar de toute la maison, la petite pièce était décorée avec goût, et comme dans un magasin de meubles. Riches ? Oh, ça, oui, ils l'étaient. Mieux valait cependant pour Jack et Thomas qu'ils ne sachent pas d'où venait cet argent. Quoiqu'ils s'en moqueraient sûrement, en fait...

    Alors que Jack lançait un « Ta robe a perdu de l'épaisseur au lavage ou c'est fait exprès pour qu'on puisse savourer le spectacle ? » ironique à Polly, Tom arriva et ajouta sa petite couche.

    « Salut Pocket. Dis moi, elle est sympa ta robe, dommage que tu porte ton maillot… »

    Vous avez dit ''frères'' ? (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polly J. Cléirigh

avatar

Féminin nombre de messages : 115
age : 24
maison : — Hufflepuff
crédits : © killers

MessageSujet: Re: - MANOIR CALDWELL - pv. Polly, Tom.   Mar 30 Juin - 18:01

Polly releva la tête, et posa son regard noisette sur Jack, qui en avait terminé avec son frère. il n'avait pas tord, elle n'avait pas perdu une miette de leur échange verbale, sans pour autant faire mine de s'y intéresser. De toute façon, cet échange de mots n'était pas des plus incroyablement riches, loin de là. Cela dit, et malgré les scénarios que se passait Polly dans sa tête, leur dialogue était plus positif que négatif, jusqu'à la venue même de Thomas à la piscine. Chose inespérée, si jack était dans le coin, selon Polly.
A la vue des deux têtes blondes des Caldwell, la jeune fille ne pu s'empêcher de sourire radieusement. Aucun doute, ces deux là étaient sortis du même moule, malgré les distances affectives qui les séparait. Le doute n'était pas du mise, contrairement à Polly et ses soeurs. Chez les Calwell, la ressemblance était flagrante, et la progéniture était masculine. Chez les Cléirigh cependant, c'était tout le contraire, ou presque. Que des filles, aux allures différentes. Et à la vue des deux frères, Polly se sentait parfois jalouse -comme d'habitude, en fait. Et de là haut, leur mine satisfaite ne faisait qu'alimenter leur foutue ressemblance. Foutue ressemblance qui s'affirma la seconde suivante, lorsque l'un après l'autre, les Caldwell saluait Polly, d'une façon très personnelle. Derechef, Polly posa ses mains sur ses hanches, presque mal à l'aise par ce soudain intérêt pour son physique. Elle haussa le sourcil, et dévisagea l'un après l'autre Thomas et Jack. D'une voix posée, et tout à fait sérieuse, Polly déclara avant de rire : « — Elle vous emmerde, ma robe. Et moi avec. Bande de frères pervers. ».

Mais s'il y avait bien une chose pour laquelle elle appréciait Jack, et même son frère, c'était pour leur lourdeur. Leur façon d'être des garçons, mi-idiot -même s'il ne l'étaient pas le moins du monde-, mi trognon et tendre. Dans leurs remarques désobligeantes, il étaient tous les deux incroyablement attachiants. Mine de rien, elle y tenait à ses deux bougres d'ânes. Depuis qu'elle les cotoyait, elle s'était habituée à leur présence. Mais pas à la froideur qui s'installait parfois entre eux. Heureusement pour ça, il y avait la piscine. Oui, Polly ne perd jamais ses objectifs de vue. « — Bon, les dérangés. On va se baigner, que vous puissiez enfin vous rincer l'œil ? » Polly feint l'ennui, en levant les yeux au ciel. Avouons-le, niveau je-suis-chiant-et-j'assume, les trois se valaient largement. Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cute-crocodile.livejournal.com/
Thomas J. Caldwell

avatar

Masculin nombre de messages : 908
age : 24
maison : — Ravenclaw

MessageSujet: Re: - MANOIR CALDWELL - pv. Polly, Tom.   Sam 4 Juil - 0:25

    « Bon, les dérangés. On va se baigner, que vous puissiez enfin vous rincer l'œil ? »

    En voilà un bon programme. Polly partit la première, les frères Caldwell lui emboîtant le pas. Jack le premier, Tom fermant la marche. Il faisait incroyablement chaud. Depuis deux mois environ. La canicule avait envahit le pays. Chaleur insupportable, à tel point qu’il arrivait souvent aux habitants de passer leurs journées, chez eux, dans la plus légère des tenues. Certains plus pudiques (merci à eux), revêtaient tout de même un maillot de bain ou des sous-vêtements. Par chance, les rares personnes exhibitionnistes avaient la bonté de fermé les volets ou de tirer leurs rideaux. Avec de telles températures, rien d’étonnant à ce que les ados passent leurs temps sur la plage, au bord d’un lac, ou autour d’une piscine, selon les moyens de chacun. Par chance, les Caldwell possédaient une piscine. Merci Papa. En même temps, il pouvait bien leur offrir ce luxe, c’était sa manière à lui d’excuser ses trop nombreuses absences.

    Et pas n’importe qu’elle piscine. Une piscine digne de ce nom s’il vous plait. Avec transats, terrasse en tek, et tout le toutim. De quoi ravir des adolescents comme eux. De quoi ravir n’importe qui à vrai dire. Polly retira sa robe. Dévoilant son superbe maillot jaune canari, mais aussi le reste de son corps. Tout aussi superbe. Vous voyez la réaction du loup dans les vieux cartoons quand la belle fille rousse chante et tout, et bien la réaction de garçons fut à peu près la même (http://img200.imageshack.us/img200/5455/icone1.jpg). En moins démonstrative bien sûr. Quoi que… Elle semblait ravie de l’effet qu’elle produisait. Immédiatement le taux de testostérone dans le jardin grimpa en flèche. Elle avait de la chance. De la chance qu’il s’agisse de Jack et de Tom. N’importe quel autre ado bourré d’hormones qui ne demandaient qu’une seule chose, n’auraient pas pu résister. Mais avec Polly, ils avaient appris à se contrôler.

    « Fauuuuuuuust » Le hibou répondit à l’appel et rejoint son maître dans le jardin. Ce dernier lui confia son enveloppe. Il connaissait le chemin. Il mordilla le doigt de Tom et s’envola. Il le regarda jusqu’à ce qu’il devienne un imprescriptible point noir à l’horizon. Puis il disparut complètement. Sa lettre avec lui. Faust avait de la chance. Là où il était, il faisait certainement moins chaud qu’à Londres. Que n’aurait-on pas donné pour être un hibou à ce moment là ?

    Tom quitta ses tongs au bord de la piscine et rentra dans l’eau. Agréablement fraîche. Il se laissa glisser le long de la paroi, jusqu’à toucher le fond. Il gagna rapidement l’autre bout et ressortit. A la surface de l’eau. Certes il avait accepté de les accompagner. Mais il n’avait pas en tête de s’incruster. Après tout, à l’origine, il s’agissait d’un aprèm à deux, entre potes. Sans le petit frère envahissant. Il se ferait le plus petit possible. Du moins dans la mesure du possible. Avec Polly dans les parages, et sa légendaire fouinerie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack E. Caldwell

avatar

Féminin nombre de messages : 1008
age : 26
maison : — Hufflepuff

MessageSujet: Re: - MANOIR CALDWELL - pv. Polly, Tom.   Lun 17 Aoû - 11:53

    « — Elle vous emmerde, ma robe. Et moi avec. Bande de frères pervers. »

    Jack ne releva pas, il se contenta d'offrir un sourire radieux. Que ferait-il sans sa meilleure amie chérie ? Rien que ses insultes insignifiantes lui manqueraient au bout d'une semaine à peine, il en était persuadé.
    Alors que Tom huait son hibou, Jack fit un détour par la cuisine, ouvrit le réfrigérateur, et disposa sur un plateau trois verres, une bouteille de jus d'orange, une de limonade et une d'ice-tea, ainsi qu'un bol de glaçon. Son frère entretenait depuis quelques temps une correspondance mystérieuse, qui titillait de plus en plus la curiosité de Jack.. Si ils avaient été plus proches, il se serait empressé de lui demander si il s'agissait là d'une petite copine secrète; mais il se contentait de ruminer dans son coin, espérant que la langue de Tom fourche un de ces jours..
    Il fit glisser la baie vitrée qui reliait la cuisine (et le salon, en fait) au jardin et se faufila à l'extérieur. Tom était en train de buguer sur les formes de Polly. Jack déposa le plateau sur la table de la terrasse en tek. Certes il comprenait que Tom était un mec, et que Polly était une très jolie fille, à en faire baver plus d'un. Seulement elle était sa meilleure amie, ils avaient grandi ensemble, et il n'aimait pas trop que l'on pose sur elle ce genre de regard appuyé.

    « Hé doucement, Tommy, vas prendre une douche froide si besoin ! »


    La remarque était cassante, plus qu'il ne l'aurait voulu sans doute, mais elle était sortie trop vite pour qu'il ait le temps de modeler l'intonation... Polly se retourna, et le dévisagea sans comprendre. Elle n'avait sûrement pas remarqué, mais Jack sut qu'il n'aurait pas besoin d'insister pour que son petit frère sache où il voulait en venir.
    Sans s'expliquer davantage donc, il plongea dans la piscine, chauffée s'il vous plait, indifférent aux réactions des deux autres. Il s'en voulait un peu de s'être échauffé si vite, car il savait pertinemment que ce genre de phrase pouvait tout faire déraper en moins de deux... Mais plutôt que de s'excuser, fierté masculine oblige, il préféra faire comme si de rien n'était. Aussi, lorsqu'il remonta à la surface, il vit que Thomas était dans l'eau également, et que Po' n'avait pas bougé.

    « Ben viens, Pollette, qu'est-ce que tu attends ? Elle est trop bonne ! »


    Puis, tentant d'adopter une attitude désinvolte, il se tourna légèrement vers Tom, et demanda :

    « Tu sais si Eva a racheté des gâteaux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - MANOIR CALDWELL - pv. Polly, Tom.   

Revenir en haut Aller en bas
 
- MANOIR CALDWELL - pv. Polly, Tom.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Manoir Oublié
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !
» Ruby Caldwell - Be yourself and smile
» [Manoir des Melasinir] Préparatifs et retrouvailles. [Roxane]
» smial hanté et course du manoir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Priori Incantatum :: ♦ MONDE EXTERIEUR. . . :: — Londres.-
Sauter vers: