AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arianne m. Lupin - « life isn’t a fairy tale »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arianne M. Lupin

avatar

Féminin nombre de messages : 1749
age : 25
maison : — Gryffindor
crédits : © DEAD & Misery Angel

MessageSujet: Arianne m. Lupin - « life isn’t a fairy tale »   Lun 15 Juin - 19:07



Arianne M. Lupin
................................................

« live your life darling ...»
................................................


Arianne M. Lupin - Septième année


    en plus ► Nom d'un pitiponk, un moldu !
    ......................................................................................................................................................................................................................


      pseudo: Le plus souvent c'est Arya , riri .. enfin il y en a plein , apellez moi Arya et ça sera bien (:
      présence sur le forum : Casiment tous les jours. Quand on aime , on compte pas.
      avatar : Amber Heard
      qui est là ?
      une suggestion, un commentaire ?




Dernière édition par Arianne M. Lupin le Mer 24 Juin - 20:51, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arianne M. Lupin

avatar

Féminin nombre de messages : 1749
age : 25
maison : — Gryffindor
crédits : © DEAD & Misery Angel

MessageSujet: Re: Arianne m. Lupin - « life isn’t a fairy tale »   Lun 15 Juin - 19:08

      - I'm sad and alone ;;


      « Vers 12 ans je me suis longtemps demandé pourquoi moi ? Après tout, qu’avais je donc fait pour recevoir cette partie de mon héritage que je m’efforce à cacher ? Personne n’est au courant à part ma famille , je crois que je l’ai jamais dit à Lyle et je préfère que cela reste ainsi. Les gens comme moi ne sont pas très bien vu dans le monde magique encore aujourd’hui. On peut dire ce que l’on veut, le monde n’évolue pas autant que ça … pas avec la différence en tout cas.


      A cause de ça, ma fin d'enfance qui aurait pu être rose comme celle de mon frère, fut une catastrophe ponctuée de douleur et de crises de larmes. En public, j’étais la douce et jalouse Arianne mais derrière le masque qui étais je ? Un loup garou, une créature des ténèbres, un monstre assoiffée de sang.


      Je me souviens que j’en venais à me griffer la peau pour faire sortir de cette horreur de moi. Je croyais réellement que ça allait marcher. Que si j’abîmée mon corps, j’aurais la paix et que je deviendrais comme mon frère. J’en arrachais même mes cheveux blonds comme les blé par poignée. Mais rien n’y faisait, immanquablement tous les mois je devenais cette chose que je détestais. Mes parents faisaient tout leur possible pour m’aider, mais j’entendais parfaitement les pleurs de ma mère la nuit. Et mon frère, lui si beau, si fort.. Si enviable. Je le hais et je l’aime. Je la jalouse parce que lui il change de couleur de cheveux à volonté et sans souffrir et moi ? Je suis un paquet de cicatrices. »




      Une fille blonde avec de grands yeux bleus regardait par la fenêtre, le regard perdu dans un monde qu’elle seule pouvait atteindre. Ses mains à la peau blanche et douce venaient triturer nerveusement les pans de sa robe d’été. Elle avait choisi jaune aujourd’hui. Jaune.. Comme ses yeux dans quelques heures. Un sourire triste naquit sur ses lèvres puis immanquablement des petites perles salées se formèrent au bord de ses yeux avant de dévaler la pente offerte de ses joues.



      « - Pourquoi tu pleures Riri ?
      - Parce que je suis triste Théo.
      - Mais il ne faut pas être triste ! »



      D’un bond la blondinette de 12 ans se releva et envoya un regard glacial à son frère. Théo Lupin à cette époque là ne faisait pas autant le fier et se recroquevilla sur lui-même soudain apeuré par la lueur bestial qu’il percevait. Arianne soupira et détourna son regard vers le ciel. Le soleil se couchait. La pleine lune imminente rendait son humeur agressive. Son frère ne pouvait pas comprendre. Il n’endurait pas toutes les épreuves qu’elle devait traverser.


      Arianne rêvait de grand château, de fées et de prince charmant. Mais elle n’avait rien d’une princesse. Elle était la méchante de l’histoire, le loup qui mange le chaperon rouge et elle était si jeune… encore ni candide.

      La porte se referma dans son dos, Théo était sorti. C’était bien mieux comme ça. Un long moment passa alors qu’une nouvelle fois la porte se rouvrit.



      « - Arianne ma puce…. Il est l’heure »


      Pleurant silencieusement, elle suivit son père dans les dédales de couloirs de sa grande maison. Sa mère Victoire vint la serrer dans ses bras, un sanglot dans la voix. Elle rendait même triste sa propre mère.


      Elle retrouva l’obscurité familière de la cave où elle passait ses nuits. Un dernier regard à son père alors que la porte se refermait sur Ted. La nuit passa ainsi entre rêves et réalité, agonie et violence. Plusieurs fois elle aurait voulu mourir et son souhait ne fut jamais exaucé. Une malédiction, elle était une malédiction. Elle transpirait d’horreur en y pensant.


      Les pleines lunes se succédaient et se ressemblaient. Elles ponctuaient sa vie. Et entre temps, elle restait la douce Arianne , la rêveuse Arianne. L’intelligence faite femme avec un mal être permanent. Une vie à jamais marqué par la différence.




      - Why am i a werewolf ? ;;


    « Un jour j’ai eu l’audace et le courage de demander à ma mère pourquoi j’étais ce que j’étais. Au départ, elle ne m’a rien répondu. Elle a eu un sourire indulgent avec une tristesse mal caché. Est-ce que je lui faisais autant pitié que ça. C’est vrai, j’avais des airs de poupées. Encore aujourd’hui d’ailleurs. Grande, blonde avec des yeux bleus magnifiques sans avoir peur de paraître prétentieuse puis une taille enviée et des formes parfaites. Je me trouve surfaite, comme si ma propre physionomie rejetée ce que j’étais. Est-ce que je suis parano ? c’est fort possible à force. Se cacher tout le temps, c’est fatiguant et mon attitude méfiante est légitime. Les gens trouve que j’ai l’air tout le temps fatiguée, que je suis fragile mais mignonne avec son air calme. Calme ou indulgente face à leur petits problèmes ? Si ils savaient c’est plus avec des regards guillerets et gentils qu’ils me regarderaient mais avec un pur dégoût et de la peur. Je me suis jurée de ne jamais voir ça dans le regard de mes camarades. J.A.M.A.I.S

    Enfin, plus tard je suis allée trouver mon père avec mon éternel regard triste et fatigué. Il ma prit dans ses bras. J’avais 13 ans et ce soir restera à jamais marqué au fer rouge dans ma mémoire. »




    Confortablement installée dans les bras de son père, Arianne attendait. Elle avait cette envie malsaine de savoir et pourtant une partie de son cerveau lui criait que ce n’était pas une bonne idée. La main de Ted Lupin glissait doucement dans les cheveux de sa fille. Comment lui dire ?



    Ted se lança alors, la voix légèrement brisée dans un long monologue. Ari’ ne le coupa pas une seule fois, elle portait à son discours une oreille attentive et essayait d’analyser toutes les informations que la voix émue de son père lui disait. Petit à petit, elle prit conscience de certaine chose. Son cœur si petit, si frêle battait fort dans sa poitrine alors que son jolie visage opalin se retrouva vite inondé de larmes. Ted venait les sécher avec ses doigts mais ce geste pourtant doux et simple ne faisait qu’empirer la situation. Elle s’était toujours demandé pourquoi ses parents et son frère ne la détestait pas, ne la fuyaient pas. Elle n’avait jamais eu de réponse autre que celui d’être leur chair et leur sang, elle avait mal à voir les bons côtés.



    - Alors c’est lui ? C’est mon grand père ?
    - Oui Arianne. Tu ne dois pas lui en vouloir ma puce…
    - Je hais cet homme !



    Sans plus de cérémonie et avec une fougue retrouvée, elle se dégagea avec force des bras de son père et se dirigea vers la sortie tête basse et marche raide. Elle claqua la porte violement et alla retrouver son repère, l’obscurité apaisante de sa chambre.



    « Encore maintenant j’éprouve de la rancœur pour Remus, pour mon grand père alors que soyons honnête ce n’est pas sa faute. Je sais très bien qu’il ne l’a pas choisit et qu’il a souffert comme moi, voir plus avec la guerre. Mais c’est plus simple comme ça. C’est plus simple de haïr une personne morte que se haïr soi même. D’un côté , ça m’a dégagé d’un poids. Je ne me savais pas seule mais c’était à cause de lui. J’étais trop jeune pour comprendre et je crois que je ne saisis pas vraiment encore. Les nuits de pleines lunes pour apaiser ma frustration et ma colère avant ma transformation, je prenais une photo de Remus et je la fixais avec un tel regard noir que si il était encore vivant, il en serait mort sur le champ. Maintenant, lorsque que je suis seule dans la cabane hurlante, je me contente de caresser le visage doux et reposant de mon grand père avec un sourire triste. Parfois je lui parle … »


Dernière édition par Arianne M. Lupin le Jeu 25 Juin - 11:46, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arianne M. Lupin

avatar

Féminin nombre de messages : 1749
age : 25
maison : — Gryffindor
crédits : © DEAD & Misery Angel

MessageSujet: Re: Arianne m. Lupin - « life isn’t a fairy tale »   Lun 15 Juin - 19:08

      - Oh dear letter , i'm going to Hogwarts ;;



    « Mes parents m’ont beaucoup parlé de Poudlard, de ses couloirs, de son par cet des innombrables bêtises qu’ils avaient pu faire dedans. Je les enviais. J’avais hâte d’y être à vrai dire. De moi aussi vivre ma vie, faire quelques bêtises, avoir tout un tas d’amies et quelques prétendants. Faut bien le reconnaître je suis loin d’être moche. Quoi je suis prétentieuse ? Avec ce que je vis, n’ai-je pas le droit une fois de temps en temps de me jeter des fleurs ? Les garçons me tournent autour pour mon air mystérieux pour les lueurs sauvages qui traverse mon regard par moment, pour la bestialité charmeuse du bout de mes lèvres lorsqu’elles s’arquent dans un rictus. Ma première année c’est relativement bien passé et la deuxième fut le début du cauchemar. Je préfère encore me souvenir de l’arrivée comique de ma lettre d’inscription que de l’annonce de mon état lunaire à mon directeur… On préfère tous se rappeler les bons moments. »

    - Lyle mais ou est tu ?
    - Je suis caché !


    Arianne laissa échapper un rire joyeux alors qu’elle continuait de chercher le garçon. C’était vraiment un jeu de gamins mais elle aimait ça après tout elle n’avait que 11 ans. Alors elle avait bien le droit de s’amuser. Bien que étant très peu patiente de nature et mauvaise joueuse au bout de dix minutes de recherche intensive, elle était pas sure de bien l’aimer finalement. En grognant et rouspetant, elle continua à chercher frénétiquement.


    - C’est plus drôle !


    Le silence lui répondit et excédée elle se laissa tomber sur le petit sofa situé derrière elle avec une mine boudeuse. Oui des fois, elle pouvait vraiment être pénible. Après tout Lyle finirait bien par sortir de là ! Enfin de sa cachette ! Mais rien ne se passe jamais comme prévu après tout non ? Ce fut finalement le hurlement aigu de la jeune Lupin qui fit sortir Lyle de sa cachette.



    Ari’ était entrain de se faire attaquée mais attention pas par n’importe quoi ! Non ! Par une chouette pu un hibou enfin c’est du pareil au même. Le volatile avait pris place dans s amasse de cheveux blonds et ne semblait pas vouloir partir alors que en trépignant d’horreur, Arianne essayait de le déloger de sa tête. Inutile de vous préciser que les vaines tentatives de la jeune fille finirent bien rire son cousin ? Oui parce Lyle Potter était son cousin, son confident et ? Et c’est tout enfin normalement …



    Bien sur en parfait gentleman qu’il n’était pas et qu’il n’est toujours pas d’ailleurs, il se fit une joie de l’aider entre deux hoquets de rire alors que la jeune fille se faisait capricieuse.


    - Tu auraisvu ta tête riri’ ! Trop drôle !
    - C’est pas drôle Lyle, j’ai failli me faire arracher la tête !


    Oui la jeune Lupin avait un certain don pour l’exagération et la comédie remarque valait mieux maintenant. Elle remit de l’ordre dans sa chevelure avec un geste digne de Barbie elle-même qui fit encore augmenter le fou rire de Lyle. Rire très communicatif puisqu’elle s’y joignit. L’hilarité la gagna et elle reconnue avec une mauvais foie évidente qu’elle avait du être ridicule !


    - Bon allez ouvre !
    - Ouvrir quoi ?
    - La lettre patate !



    En effet, le volatile n’était pas venu pour lui arracher les cheveux et la moitié de sa boîte crânienne au passage mais pour lui apporter une lettre. Une lettre aux armoiries … POUDLARD ! Les yeux bleus de Ari’ brillèrent d’une nouvelle intensité alors qu’elle déchirait prestement et sans se soucier de l’enveloppe la missive. Après une lecture rapide, elle sauta dans les bras de son cousin en lui plantant des petits sur les joues de joie. Une nouvelle fois sur ses pieds et avec un nouveau rire, elle entreprit de danser en chantant à tu tête avant de dévaler les escaliers menant au salon, Lyle sur ses talons.




      - First love , First kiss ;;



    « Faut pas non plus croire que à cause de mon statut de loup garou, je reste tranquillement assise dans mon coin à ruminer mes sombres pensées toute la journée. Je n’aime pas la solitude qui me rappelle trop de moments douleurs et d’attente frustrante assise sur le plancher délabré de la cabane hurlante. Les rumeurs sur la maison hantée ont repris de plus belle depuis. D’un côté ça me fait rire mais de l’autre j’ai peur qu’une personne un peu trop téméraire vienne faire un tour au mauvais moment. Si je devais devenir une meurtrière, je crois que je préfèrerais encore me tuer. Je ne supporterais pas d’avoir du sang d’innocent sur les mains.

    Les gens m’apprécient pour mon calme, pour ma gentillesse parce que j’aide les autres à défaut de pouvoir m’aider moi-même. Un moyen comme un autre de se prouver que en plus d’être une abomination je peux me rendre utile je pense. Bien sur, il m’arrive de faire des bêtises, de sortir après le couvre feu, d’aller me bourrer la gueule avec des amis, de relever des défis et de faire des farces. Ce n’est pas parce que je suis sage en apparence que je suis coincée. Il est vrai que je peux me montrer froide et capricieuse mais nous ne sommes pas tous parfaits !

    Quand une personne m’embête, je me défends avec mon calme olympien et un sourire carnassier fixé aux lèvres , un ton calme mais sec. Mais face à elle, je ne peux que pleurer et je me déteste pour être aussi faible et Lyle qui vient toujours me secourir… »





    A 15 ans, Arianne Lupin avait de quoi faire, pas une seconde pour s’ennuyer entre les cours , les amis , la famille , les diverses sorties et les petits copains qui ne restaient jamais longtemps. Une vision du couple qu’elle avait en comment avec son grand père. Trop dangereuse pour être casée.


    Les cours venaient de se terminer et c’est avec un sourire calme que la jolie blonde se dirigeait vers le parc pour prendre un bol d’air frais. Elle aimait la nature , n’est ce pas un peu ironique ?


    - Oh mais qui voilà ! C’est la petite pimbêche Lupin
    - Qu’est ce que tu veux Callie ?
    - Moi rien et toi qu’est ce que tu veux ?
    -
    - Tu es un jouet pour tout le monde, je t’ai bien observé avec Ryan tout à l’heure. Tu es une personne trop faible. Une fois qu’il aura eu ce qu’il voulait, toi tu resteras seule parce que personne ne veut d’une fille comme toi…


    Callie scamander partit dans un violent éclat de rire alors qu’une nouvelle fois, les larmes se formaient au coin des yeux de Ari’. Elle détestait cette fille mais elle ne pouvait que lui donner raison. Après tout, qui pouvait aimer quelqu’un comme elle ? Elle se détestait pour paraître aussi faible devant elle mais sans le savoir elle appuyait ou ça fait mal. En apprenant qu’elle était lycanthrope, elle avait dit adieu à beaucoup de choses : époux, normalité, travail et rêves.
    Ari’ amorça un départ précipité alors qu’elle entendait encore dans son dos , ce rire diabolique aussi meurtrier qu’un poignard. Elle haïssait cette fille de tous les pores de sa peau de porcelaine.



    Une personne courait derrière elle mais Arianne voulait juste être tranquille. Elle accéléra la cadence, et ne puis se fier qu’à ses sens surdéveloppé pour semer son poursuivant et éviter les obstacles sur sa route en dépit de sa vue brouillée.



    Lourdement, Ari’ se laissa tomber sur le sol poussiéreux d’une salle de classe abandonnée. Elle resta un long moment dans le noir. Des moutons de poussières s’étaient logés dans ses cheveux, les rendant ternes. Bientôt la porte s’ouvrit pour laisser passer Lyle, une inquiétude à peine dissimulée.



    - Comment tu m’as retrouvé ?
    - Je t’ai suivis…avec du mal mais bon.
    - Va t’en Lyle !
    - Arianne écoute moi, tu ne dois pas te laisser faire par cette fille. Elle a tort sur toute la ligne, elle ne te connaît pas mais moi oui. Bon , j’ai apporté un petit remontant.



    Ari’ vit du coin de l’œil son cousin très très très éloigné sortir de sa poche une bouteille de whisky non en fait deux... avant de leur rendre leur taille normale. L’alcool coula à flots et bientôt la blondinette oublia sa peine et partagea l’allégresse et les pitreries de Lyle Potter.



    Leurs rires se répercutèrent sur les murs nus. Si quelqu’un passé par là, ils allaient avoir des problèmes mais là, ils s’en foutaient un peu. L’esprit embué par le whisky, Arianne tituba dangereusement jusqu’à son confident – à qui, elle n’osait même pas dire son terrible secret – et tomba dans ses bras en nichant la tête dans son cou.


    - Merci.


    Arianne releva la tête et lui offrit son plus beau sourire. Puis sans qu’elle s’en rende vraiment compte, ils étaient entrain de s’embrasser. On ne doit pas embrasser son cousin mais leur lien était tellement éloigné … elle ne pouvait pas aimer Lyle, il était un coureur de jupons et elle supportait pas cette partie de son caractère. Et puis … ce n’était pas correct. Ce baiser bien qu’agréable fit naître plus tard en elle, des tonnes de questions. Que ressentait elle vraiment pour celui qui était son cousin plus qu’éloigné ? Un amour fraternel ? De l’amitié ? Ou un véritable amour ?


Dernière édition par Arianne M. Lupin le Jeu 25 Juin - 11:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arianne M. Lupin

avatar

Féminin nombre de messages : 1749
age : 25
maison : — Gryffindor
crédits : © DEAD & Misery Angel

MessageSujet: Re: Arianne m. Lupin - « life isn’t a fairy tale »   Mer 24 Juin - 22:24

      - And Now ;;


    « Et maintenant ? J’entame ma septième année avec les mêmes amis, la même maison, celle des courageux. Une gryffondor de la tête jusqu’au pieds, c’est de toute façon marqué dans ma chair. Quand je vois mon père me dire que d’après els échos qu’il en a eu , je ressemble à mon grand père , Remus Lupin , j’ai envie d’étriper ensuite ce qui se trouve sur mon passage. Cela me fait plaisir parce que j’ai appris à lui pardonner, parce que ce n’était pas sa faute mais d’un côté ça me révulse. Illogique je sais.

    La routine que je croyais pourtant retrouver en revenant, ne vint pas. Et un nouveau directeur fit son apparition. Une bombe ! Alors oui je suis une groupie et j’en suis plutôt fière. Je lui écris même des petits poèmes dans les marges de mes feuilles. Est-ce que je rejette sur lui mes envies de petites filles, celui du prince charmant ? Je ne sais pas, mais il fait taire mes angoisses. Alors je laisse ma part de rêve s’installer.

    En tout cas, il m’a permit de me faire une nouvelle amie. Nous sommes très liées et avec elle je parle de tout sauf de ce que je suis ça c’est sur. Cedrella Goyle est une fille géniale ! Je l’adore c’est vraiment ma meilleure amie. Comment cette année va-t-elle se profiler ? Je crois qu’on le découvrira tous en même temps. »



    Fin des écrits de Arianne Lupin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arianne M. Lupin

avatar

Féminin nombre de messages : 1749
age : 25
maison : — Gryffindor
crédits : © DEAD & Misery Angel

MessageSujet: Re: Arianne m. Lupin - « life isn’t a fairy tale »   Jeu 25 Juin - 11:47

    Voilà je pense avoir finit.
    Si il y a des choses qui vont pas , je me ferais une joie les changer (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Sheffields
/ ethan
the way you make me feel.avatar

Féminin nombre de messages : 449
age : 26
maison : — Gryffindor

MessageSujet: Re: Arianne m. Lupin - « life isn’t a fairy tale »   Jeu 25 Juin - 12:22

J'aime beaucoup ta présent' x)

Valiidé -> Gryffondor 35

_________________
37 37 37 37 37

    Ethan & Arianne
    - Can you say "I want you'"?
    - No!
    - Why?
    - I can say "I love you" !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arianne M. Lupin

avatar

Féminin nombre de messages : 1749
age : 25
maison : — Gryffindor
crédits : © DEAD & Misery Angel

MessageSujet: Re: Arianne m. Lupin - « life isn’t a fairy tale »   Jeu 25 Juin - 12:27

    Merci x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Sheffields
/ ethan
the way you make me feel.avatar

Féminin nombre de messages : 449
age : 26
maison : — Gryffindor

MessageSujet: Re: Arianne m. Lupin - « life isn’t a fairy tale »   Jeu 25 Juin - 12:29

Mais de rien x)

_________________
37 37 37 37 37

    Ethan & Arianne
    - Can you say "I want you'"?
    - No!
    - Why?
    - I can say "I love you" !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arianne M. Lupin

avatar

Féminin nombre de messages : 1749
age : 25
maison : — Gryffindor
crédits : © DEAD & Misery Angel

MessageSujet: Re: Arianne m. Lupin - « life isn’t a fairy tale »   Jeu 25 Juin - 12:35

    Tu a svu je t'avais dit qu'elle allait être triste (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilda L. Bostwick
; matie
gimme some time.

avatar

Féminin nombre de messages : 1007
age : 24
maison : — Gryffindor

MessageSujet: Re: Arianne m. Lupin - « life isn’t a fairy tale »   Jeu 25 Juin - 19:21


    Bienvenue Miss (:
    Ma Arianne, daaaa 61

_________________
    I don't want this moment to ever end
    'Cause everything's nothing without you
    I'd wait here forever just to see you smile
    'Cause it's true I am nothing without you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June J.Weasley

avatar

Féminin nombre de messages : 2934
age : 23
maison : — Gryffindor

MessageSujet: Re: Arianne m. Lupin - « life isn’t a fairy tale »   Jeu 25 Juin - 19:26

Bienvenueeeeeeeeeeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arianne M. Lupin

avatar

Féminin nombre de messages : 1749
age : 25
maison : — Gryffindor
crédits : © DEAD & Misery Angel

MessageSujet: Re: Arianne m. Lupin - « life isn’t a fairy tale »   Jeu 25 Juin - 19:27

    Merci XD
    Depuis le temps que je devais la finir cette fiche (:

    Mattie ravie de te faire plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arianne m. Lupin - « life isn’t a fairy tale »   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arianne m. Lupin - « life isn’t a fairy tale »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Priori Incantatum :: ♦ ONCE UPON A TIME. . . :: — Répartitions. :: validé(s)-
Sauter vers: