AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Matie ; It’s all the things we can’t explain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mathilda L. Bostwick
; matie
gimme some time.



Féminin nombre de messages : 1007
age : 23
maison : — Gryffindor

MessageSujet: Matie ; It’s all the things we can’t explain.   Ven 5 Juin - 21:04

      Mathilda Leenh Bostwick
    ..................................................................................................
    « They need to put labels on things and people because they need to feel better and smarter than someone else. »

    en plus ► Nom d'un pitiponk, un moldu !
    ......................................................................................................................................................................................................................

      pseudo: alexee ou banana hater
      présence sur le forum : souvent Very Happy
      avatar : sophia bush
      qui est là ? bob ? c'est toi ?
      une suggestion, un commentaire ? tuer bob, ce serait bien.

_________________
    I don't want this moment to ever end
    'Cause everything's nothing without you
    I'd wait here forever just to see you smile
    'Cause it's true I am nothing without you


Dernière édition par Mathilda L. Bostwick le Dim 21 Juin - 22:22, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilda L. Bostwick
; matie
gimme some time.



Féminin nombre de messages : 1007
age : 23
maison : — Gryffindor

MessageSujet: Re: Matie ; It’s all the things we can’t explain.   Dim 7 Juin - 23:43




    « There’s one way out and one way in
    Back to the beginning »



      Quelques rayons de soleil traversant la fenêtre d'un énorme manoir tout blanc. Des rayons oranges et joyeux se faufilant à travers un rideau de dentelle translucide pour venir caresser le visage d'une belle endormie. Peut-on rêver d'un réveil plus doucereux que celui fait par les oiseaux chantonnant leur bonheur. La demoiselle prénommée Mathilda Leenh Bostwick fronça doucement ses sourcils brunâtre, puis ouvrit délicatement ses grands yeux vers sur ce plafond rouge. Elle remarqua le beau temps en regardant par la fenêtre, son visage s'illumina d'un sourire. Et attention, pas que d'un petit sourire, d'un sourire éblouissant et contagieux. Oui, parce que quand la demoiselle était heureuse, c'était un automatisme, les gens autours d'elle se devaient d'être heureux. La jeune sorcière s'étira de tous son lit dans son énorme lit blanc, celui-ci craquant de vieillesse alors qu'elle faisait le moindre geste, craqua inévitablement. C'est alors que, gâchant complètement sa journée, une voix vient briser sa joie.

      « MATHIIIIIILLLLLLDDDDAAAAA ? »

      La voix désagréable et contraignante d'Olivia, sa belle-mère. On dit qu'il est normal pour une fille de détester sa belle-mère, mais celle qu'on surnommait Matie n'était pas d'accord avec cela. Une belle-mère faisait tout en son pouvoir pour se faire détester par sa belle-fille exactement comme Olivia faisait depuis la mort de sa mère. Même si elle ne voulait pas l'avouer, elle était affreusement en colère contre Olivia, parce qu'avant de mourir elle était la meilleure amie de sa mère et que dès le départ de cette dernière elle avait mis le grappin sur son père. Quelle meilleure amie aurait le culot d'un tel acte ? La jeune sorcière de 17 soupirait longuement, ne répondant pas à l'appel de l'idiote. Comme elle s'en doutait, une autre longue plainte se fit entendre avant que la porte de ça chambre ne s'ouvre.

      « Matie, ma jolie. Moi et Marcus partons chez des amis pour la journée, tu t'occuperas donc de Rebecca en notre absence. »

      Le visage de la blondasse dans l'encadrement de la porte. Bostwick qui détestait tellement lorsqu'elle utilisait son surnom pour lui parler. Elle songeait avec dégoût qu'elle devrait gâcher sa journée pour cette sorcière.

      « Olivia, j'avais prévu de me rendre au chemin de traverse aujourd'hui avant le début de l'année pour acheter les trucs qu'il me manque. »

      Pénétrant sans gêne dans la chambre de la demoiselle. La blonde était étonnamment vêtue d'une robe et de chaussures blanches. Cette femme était obsédée par le blanc, elle en mettait partout, elle en portait, elle en couvrait ses cheveux. Il n'y avait que la chambre de l'adolescente rebelle qu'elle n'avait pas réussis à peindre. Cette idiote qui avait fait que les parents de sa mère ne voulait même plus lui adresser la parole parce qu'ils étaient fâché contre la famille alors que les 2 gamines restaient impuissantes.


      « Que tu es idiote, mais tu est belle, ça compense pour ton manque d'intelligence. Tu n'as qu'à apporter ta petite sœur avec toi. »
      « Mais... »
      « Sois belle et tait toi. »

      Frustration, la femme lui envoyait un baiser de la main avant de quitter la pièce. Mathilda se levait doucement de son lit, s'étirant encore. Elle en avait marre de tout, marre de sa belle mère chiante, marre de son bébé de petite soeur, marre de son sourd de père, marre de son sans cœur d'ex qui ne lui adressait plus du tout la parole, marre de sa marraine qu'elle n'avait jamais connue parce que cette dernière n'avait jamais voulu faire partit de sa vie, marre de cet endroit recouvert de blanc pour effacer toutes les traces du passés, marre qu'on la prenne pour une idiote simplement parce qu'elle était jolie et pas très bonne en cours et qu'elle acceptait que les autres se sentent supérieur à elle. La demoiselle se dirigeait lentement vers sa penderie qu'elle ouvrit. Tous ses vêtements étaient disparus, il ne restait plus que des vêtements blancs. Matie c'était plainte à son père, mais il lui avait rétorquer d'être gentille avec Olivia parce qu'il l'aimait. Olivia s'était expliquée en disant que tous vêtus de blanc, ils faisaient de beaux portrait de famille en tout temps. Lassée, elle retira rapidement ses sous-vêtements blancs pour enfiler une robe couleur de neige. Elle se regardait avec dégoût dans le miroir. La frustration montant en elle, elle prit sa baguette sur son bureau. Sortant de sa chambre, elle se dirigea vers les couloirs où était le vase préféré de l'amoureuse de Marcus. Elle pointa sa baguette sur ce dernier qui explose en milles morceaux.

      « Oh, oh. Je suis déééésolée. »
      « Mon beau vase idiote, qu'est-ce qui t'as prit ? »
      « Je veux juste rentrer chez-moi. »
      « Mais c'est ici chez toi ma fille. »


      [. . .]


_________________
    I don't want this moment to ever end
    'Cause everything's nothing without you
    I'd wait here forever just to see you smile
    'Cause it's true I am nothing without you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Matie ; It’s all the things we can’t explain.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Isn't it strange, the way things can change...{ABANDONNE}
» 03. All the things she said
» eurydice&basile ? all these little things ?
» The nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day - Dick Grayson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Priori Incantatum :: ♦ ONCE UPON A TIME. . . :: — Répartitions. :: validé(s)-
Sauter vers: